Annie Clavette, marchande de réconfort et de décadence à Montréal

Annie Clavette, marchande de réconfort et de décadence à Montréal

Entrer au Gras Dur, c’est entrer chez des amis. Ou encore mieux, chez la grand-mère de ton ami (ok j’avoue, pourquoi tu irais chez la grand-mère de ton ami… hum). Anyway. Vous comprenez. Ça sent bon. C’est chaleureux. Un pot à lait ici, une baratte à beurre par là, une caisse de Molson sur l’étagère. Tu n’as comme pas le choix de bien te sentir dans cette place.

Bref, je m’installe paisiblement sur une table face à la gigantesque tapisserie où l’on peut apercevoir entre autres le pont Jacques-Cartier et l’usine Molson. Vient alors Annie, cafés à la main (elle me connait déjà bien!). Avant même que je lui pose la question… «C’est le quartier où je suis née et j’ai grandi! Ma grand-mère a possédé presque tous les établissements de ce coin» me dit-elle tout fièrement. Il s’adonne également que la Brasserie la Mère Clavet, maintenant une institution du quartier, appartenait à sa grand-mère. Intéressant! On voit qu’Annie n’a pas renié son passé.

C’est donc café en main qu’elle me raconte un peu son parcours…

Née en restauration, elle a appris le travail très jeune. Un peu plus tard elle travaillera dans une boucherie qu’elle appelle «avant-gardiste», puisqu’elles tenaient plusieurs fromages fins et offraient quelques classiques de la cuisine française, où elle a pu perfectionner ses bases.

On peut dire que toi et Stefan avez été des pionniers de la cuisine de rue à Montréal. Vous avez été dans les premiers à avoir votre camion, le Das Food Truck, maintenant le Schnitzel Truck. Pourquoi l’idée d’avoir un camion de rue et surtout, d’où vient l’inspiration bavaroise?

Depuis déjà très longtemps je «trippais» foodtruck. Quand moi et Stéphan allions aux États-Unis, nous courrions ces camions ambulants et avions vraiment du plaisir à «embarquer cette vague».

Pourquoi ce style-là? Nous devions apporter quelque chose de nouveau à la ville… Quelque chose qui n’existait pas en pignon de rue. Comme j’ai de la parenté venant d’Allemagne et y suis allée à quelques reprises, je me suis dit pourquoi pas! 

Ta fameuse poutine «Touski»… Entre autres gagnante de la meilleure poutine au Festival de la Poutine… Ça vient d’où ça? Qui a eu l’idée?

Drôle d’histoire. Tout cela a commencé par un «inside» entre les employés des camions de rue à la fin des journées… Tout le monde se débarrasse de ce qu’ils ont en surplus et on se partage ça en groupe. De notre côté, nous avions souvent des saucisses, quelques schnitzels, des frites… Un soir nous avons décidé de faire une poutine avec tous nos restants, que nous avons distribués aux autres «staffs» des camions. C’est donc à partir de ce moment qu’à la fin des journées suivantes, c’est eux qui nous demandaient la poutine «touski»! Alors c’est resté comme ça et nous l’avons officialisée au Festival de la Poutine, où nous avons eu l’honneur de gagner LA meilleure poutine au Québec!

On voit clairement une attirance vers l’aliment du démon, le BACON. Il est partout dans vos menus… Mais plus que ça, vous avez lancé le «BaconTruck» l’été dernier! Je suis sans mot. Éclaire-moi s’il vous plait.

Haha! C’est en cherchant un concept différent, mais sans se limiter (car on va se le dire, on peut ajouter du bacon PARTOUT et c’est délicieux!) que nous avons pensé au bacon. Ça s’est littéralement fait en moins d’une semaine… De la conception du menu aux tests en cuisine, en passant par la préparation du camion. Le lundi nous étions en Floride, rien n’était fait et le vendredi nous étions au Premiers Vendredis!

Clairement, vous ne chômez pas! Mais plus j’en apprends, plus je m’aperçois que c’est comme ça en restauration.

Ok, c’est l’heure de s’amuser un peu, j’ai des questions en rafale… Tu me réponds la première chose qui te vient en tête!

Un plat que tu mangerais 5x/semaine? Si je ne pouvais pas engraisser, la tarte au bacon! Sinon, j’adore la cuisine asiatique.

Restaurant coup de cœur de l’année? Landry et filles

Découverte culinaire de l’année? Du chèvre chaud au bacon (mmmmmh)

Talent caché? Ancienne très bonne coiffeuse de compétition (wow!)

Sucré ou salé? Ça dépend des jours (Ahh les femmes…)

Ingrédient fétiche (autre que le bacon)? : Foie gras (j’aurais dû m’en douter)

5 items que l’on retrouve dans ton frigo en ce moment? Fromage bleu, olive, lait, œufs, ail

À la maison, tu cuisines beaucoup? Pas autant que je le voudrais.

Dans 5 ans, que va être Das Food Truck? Des produits commercialisés, attaquer le marché international (je vois déjà une tarte au bacon farcie à la poutine au IGA!)

Ce qu’on te souhaite pour 2016? Ne pas acheter de nouveau camion!

Merci Annie pour ton temps, je vous souhaite une année 2016 avec autant de succès que 2015,   sans les achats de camions!

Danke schön

Le Gras Dur (DasFoodTruck)

1660 Jarry Est

Style de restaurant : petit restaurant parfait pour te remonter le moral lorsque tu en as besoin. Brunch, diner ou souper très réconfortant à petit prix. Les enfants sont les bienvenues!

On s’en tire pour combien : Seul, une dizaine de dollars pour un plat et une boisson

On y va quand : mardi au vendredi pour le lunch et le souper, samedi brunch et souper, dimanche pour le brunch

http://dasfoodtruck.com

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire