Jonathan Lapierre-Rehayem, l’aimant de la nature

Jonathan Lapierre-Rehayem - Laloux

Jonathan Lapierre-Rehayem, l’aimant de la nature

**Mise à jour : Après 5 ans, Jonathan a quitter son poste pour laisser le flambeau à Patrick Plouffe (Quartier Général, Chez Bouffe)

Jonathan Lapierre-Rehayem est chef au restaurant Laloux depuis 5 ans. Il a pris les commandes de la cuisine à temps, à un moment où les chefs se succédaient les uns après les autres, à savoir : Danny St-Pierre, Marc-André Jetté, Éric Gonzalez et Seth Gabrielse. Son mandat, autre qu’amener une stabilité en cuisine, était de faire en quelque sorte revivre cette institution vieille de plus de 30 ans. Cinq ans plus tard, je peux affirmer que le Laloux a repris un second souffle et que cette brasserie chic française est là pour rester.

Pour ceux et celles qui ne te connaissent pas… Explique-moi d’où tu viens en 3 phrases. 

Après ma graduation à l’ITHQ, je suis allé faire des stages en Chine, au Japon et en France. Ensuite, j’ai poursuivi mon chemin au St-James, à la Montée de lait et au Cinquième Péché. Ça fait 3 phrases? Maintenant oui! (rires)

As-tu grandi dans une cuisine, en partageant les chaudrons avec ta mère ou ta grand-mère?

Pas nécessairement…À part faire mes œufs à l’âge de 6 ans, je n’étais pas dédié à être cuisinier.

Quel a donc été l’élément déclencheur de t’inscrire à l’ITHQ?

Il n’y a pas vraiment eu d’élément déclencheur. J’étais en sciences pures au CÉGEP, tout en travaillant comme plongeur dans un restaurant. Je n’aimais pas trop ça, j’ai donc décidé de troquer les crayons pour les chaudrons!

As-tu grandi et évolué en cuisine avec un mentor?

Comme une bonne partie des cuisiniers à Montréal, je dois dire Normand Laprise. Je dirais qu’il a ouvert le chemin vers une cuisine nouvelle. Aussi, j’ai beaucoup appris de Benjamin Langlois, au Cinquième Péché.

Je sais que tu adores le terroir québécois, tu le mets en valeur au Laloux et j’ai également vu que la cueillette faisait partie de tes «hobbies». 

D’où vient ta passion pour le terroir québécois et les produits sauvages?

J’aime beaucoup la nature, je suis curieux et j’essaie de comprendre ce qui se passe… Depuis que je suis tout petit, je cueille des champignons, mais depuis environ 11 ans je laisse ma curiosité me guider. J’aime aller dans la nature avec ma famille, à la recherche des têtes de violon et quelques variétés de champignons… Je trouve ça très important le contact avec la nature et j’espère pouvoir léguer ça à mes enfants.

Comment les mets-tu en valeur dans ta cuisine au Laloux?

J’essaie de faire ressortir notre terroir. Pour moi, il y a une différence entre aliments du terroir et produits locaux.

Ah oui, intéressant ! Laquelle?

Lorsque l’on parle d’un produit du terroir, c’est un aliment qui fait partie de notre culture, tandis qu’un produit local c’est simplement un aliment que l’on produit ici.

Par exemple prends une tomate. N’importe où dans le monde, lorsque tu manges une tomate et que tu fermes tes yeux, ce sera une tomate et tu ne sauras pas nécessairement où tu es. Mais si tu prends un produit du terroir, quand tu fermes les yeux, tu peux savoir dans quelle ville, province ou région tu es. Intéressant, c’est totalement vrai!

Comment décrirais-tu la cuisine montréalaise à ce jour?

Innovante, fraiche, franche

Facebook - Laloux
Facebook - Laloux

Maintenant, quelques petites questions en rafales, pour s’amuser. Tu me dis ce qui te passe par la tête en premier!

Le plat fétiche du Laloux : Ris de veau poché dans la cire d’abeille

Le plat fétiche de Jonathan : Oursin

Ton péché mignon : Fruits de mer

Ton “go to”: Hum… En été, donc présentement, je dirais concombre, radis ou une bonne assiette de crudités… Mais si tu me reposes la même question en  hiver, ce ne serait sûrement pas pareil.

3 ingrédients que tu ne pourrais te passer en cuisine : Miel, vinaigre de cidre, huile de tournesol. Bel équilibre ça! Je sais maintenant c’est quoi votre vinaigrette! (rires)

3 aliments ou plats que tu pourrais manger tous les jours jusqu’à la fin de tes jours : Asperges, petits fruits et coquillages (couteau de mer, oursin, palourdes et huitres)

5 choses qui se retrouvent dans ton frigo en ce moment : Asperges, têtes de violon, concombre, radis, œufs. Hey! Pareil comme le mien!

Restaurant préféré à MTL : Ça dépend de l’occasion… Budget illimité : le plateau fruits de mer au Pied de Cochon et plus raisonnable, j’opterais pour le Montréal Plaza.

Ta bête noire en cuisine : (silence)… Je dirais que je ne serais pas un bon traiteur. En gestion? Aucun problème. Mais si tu me demandes de faire 1000 canapés en répétition, sans arrêt, je deviendrais fou.

Ce qu’on te souhaite en 2016-2017 : Une maison. Moi : Et côté professionnel? Une maison! Et être entouré d’une belle équipe.

Projet à venir? À court terme, un voyage en France. Question de prendre des vacances, de décrocher un peu et prendre du temps en famille.

Un énorme merci Jonathan de t’être prêté au jeu. Maintenant, si je regarde l’heure, je crois que tu es mieux d’aller rejoindre ta brigade en cuisine!

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire