Tourisme gourmand à Laval – 5 très bons restaurants à découvrir

homard_mitoyen

Tourisme gourmand à Laval – 5 très bons restaurants à découvrir

Lorsque l’on parle d’agrotourisme, de tourisme gourmand, ou même de destination gastronomique au Québec, il y a fort à parier que les premières régions qui vous viennent en tête soient Québec, Charlevoix, Outaouais, ou encore les Laurentides… À cela, je ne peux qu’être d’accord avec vous, puisque ces régions sont effectivement des destinations qui font le plus grand bonheur des gastronomes. Cependant, si je vous dis que cette année, la région à découvrir et à déguster est Laval, seriez-vous surpris ?

pintade_mitoyen2
Oui, il y a des restaurants gastronomiques à Laval, comme cette magnifique pintade du restaurant Le Mitoyen

Je n’en doute pas une seconde. Moi-même, je ne croyais pas que Laval était une région qui se distinguait par ses nombreux artisans, producteurs agricoles et restaurateurs qui mettent en valeur le territoire lavallois.

À l’aube de la saison touristique estivale, j’ai été invité à découvrir l’initiative Portrait De Chefs, un concept élaboré par Tourisme Laval, en collaboration avec Isabelle Vallée du blogue Les bons plans, mettant en vedette l’histoire de cinq chefs à découvrir à travers leur restaurant.

J’ai le plaisir de vous partager mes expériences inoubliables avec ces acteurs(trices) de la gastronomie lavalloise, soient Gabrielle Dougnon de L’Antre-Nous Crêperie Bistro, Richard Bastien de l’institution Le Mitoyen, Dany Fournier du restaurant Les Menus-Plaisirs, Éric Robidoux de La Piazza du Sheraton Laval, ainsi que Simon Laborde du restaurant Les Enfants Terribles.

Exit les grandes bannières, laissez-vous surprendre par un Laval gourmand !

carottes_enfant_terrible
Restaurant gastronomique ou familial, bistro, café... Laval jouit d'une très belle variété de restaurants à découvrir, comme le démontre ce plat très savoureux de carottes rôties et labneh, du restaurant Les Enfants Terribles.
L’antre-nous Bistro-Crêperie

L’antre nous Bistro-Crêperie, l’adresse gourmande chouchou des Lavallois, a dernièrement fait peau neuve tout près du Méga Centre Notre-Dame à Laval. Gabrielle Dougnon, chef propriétaire, peut dorénavant partager son savoir-faire unique à une plus vaste clientèle. L’antre-nous est une histoire de famille, de passion et d’opportunité. C’est le résultat de deux mariages ; celui d’elle et de son mari, puis celui d’une crêpière qui a semé le bonheur et la joie des invités lors de cette même journée d’union. Une étincelle ravivée, qui s’en est suivie par une formation de maître crêpière en Bretagne, puis l’ouverture de son bistro-crêperie L’Antre nous. Des recettes familiales et traditionnelles élaborées avec des ingrédients de première qualité et locaux, une ambiance décontractée où l’on se sent bien, un accueil des plus chaleureux… La table est mise pour déguster les meilleures crêpes de Montréal. Pour agrémenter le brunch ou la soirée, on n’oublie pas d’apporter ses bulles ou son vin !

Lire l’histoire passionnante de L’antre-nous Bistro-Crêperie ici.

crepe_antre_nous
Crêpes salées : La Bretonne à gauche, La Forestière à droite - L'Antre-nous Bistro Crêperie
gabrielle_antre_nous2
Gabrielle, maître crêpière !
Le Mitoyen

Un restaurant qui continue à briller, qui ne cesse de surprendre ses clients et qui, de semaine en semaine, ne cesse d’accroître sa clientèle venant de partout dans le monde afin de déguster sa cuisine raffinée, précise, savoureuse, inventive, et ce, depuis plus de 40 ans. Ça me fascine. Nul besoin de dire que j’étais très enchanté et honoré de rencontrer l’acteur principal de cette histoire à succès, Richard Bastien, chef du restaurant Le Mitoyen depuis le jour 1. Chic type. Vraiment. La dégustation que je venais de vivre — frôlant d’ailleurs la perfection —, prenait un sens. En fait, tout s’expliquait ; le raffinement, la beauté, la délicatesse, l’audace… Prenons par exemple cette queue de homard pochée, déposée élégamment sur un risotto au jus de carottes et fruit de la passion. Un plat à la fois délicat mais ne manquant pas de caractère, grâce au filet de pesto à la coriandre qui ne faisait qu’amplifier les saveurs. Ou encore le magret de canard qui est accompagné de leur fameux boudin cuit à l’ancienne, purée de céleri-rave servi en parcimonie, légumes racines et sauce au cidre. C’est l’équilibre, l’harmonie. La balance des saveurs, notamment grâce à la sucrosité du céleri-rave et de l’acidité de la sauce, vient s’accoupler à merveille avec l’onctuosité du boudin. Et ainsi de suite. Le chef Bastien est également cofondateur du Leméac — un autre établissement qui ne cesse de briller depuis plus de 15 ans —, et travaille toujours à ouvrir avec son fils, le talentueux Jérémie Bastien, le restaurant tant attendu Le Monarque. Si ces trois adresses vous sont encore méconnues, hâtez-vous à les ajouter sur votre carnet gourmand !

homard_mitoyen1
Homard, risotto au jus de carottes - Le Mitoyen
boudin_mitoyen
Magret de canard et boudin - Le Mitoyen
richard_bastien_mitoyen
Richard Bastien, chef propriétaire du Mitoyen et également copropriétaire du Leméac et du Monarque
Les Menus-Plaisir

Si l’on reste dans les modèles de longévité, le restaurant Les Menus-Plaisirs en fait sans aucun doute partie. Véritable incontournable du quartier Vieux-Sainte-Rose depuis plus de 35 ans, le charmant propriétaire Robert Décary a su, année après année, revamper l’endroit afin de le garder au goût du jour. C’est également lui qui a eu le flair, en 2015, d’engager un jeune fleuron de 24 ans venant à peine de terminer ses études à l’École hôtelière de Laval, Dany Fournier. On prend un plaisir fou à déguster sa fine cuisine régionale, tout en l’accordant avec une bouteille de vin se cachant dans sa cave de plus de 4000 (!) bouteilles. Pour une expérience complète, on n’hésite pas à commander une autre bouteille de vin, que l’on terminera sur la terrasse avant d’y passer la nuit dans l’un des luxueuses chambres ou studios.

menus-plaisir
Robert Décary, propriétaire des Menus Plaisirs, fièrement photographié dans sa cave à vin
La Piazza du Sheraton Laval

On se rend au restaurant du Sheraton Laval La Piazza pour toute occasion, à toute heure et ce, à tous les jours. Le chef Éric Robidoux et son équipe chevronnée sont équipés pour vous accueillir en grand, même si vous n’y séjournez pas. D’ailleurs, ce n’est pas les événements qui manquent. Tous les vendredis soirs, la famille est à l’honneur à la Piazza. On y offre un buffet qui plaira tant aux petits qu’aux grands ; bar à poutine, station de pâtes, poulet BBQ, table de desserts et bien plus… Au prix de 26$ pour les adultes et de 12$ pour les enfants, difficile de rendre une famille plus heureuse ! Si vous êtes du genre à aimer bouger et danser après vous être régalés d’un buffet gastronomique, c’est les samedis que ça se passe, pour 48$. Enfin, pour un brunch qui en met plein la vue (et les papilles), c’est un rendez-vous tous les dimanches. Le brunch Endimanché est offert à 50$ pour les adultes et 25$ pour les enfants.

la_piazza_sheraton
L'endroit où vous pourrez apercevoir le chef Robidoux à l'oeuvre. - La Piazza du Sheraton
Les Enfants Terribles

Fort à parier que Les Enfants Terribles ne vous est pas méconnu. Après s’être installé à Outremont en 2008 et suite à leur succès immédiat, l’entrepreneure Francine Brûlé a décidé de ne pas s’arrêter là. L’histoire à succès s’est poursuivie avec un deuxième enfant terrible sur l’Ile des Sœurs, un troisième au sommet de la Place Ville-Marie, un quatrième à Magog, pour ensuite conquérir Laval en s’installant en plein cœur du Centropolis. Le restaurant Les Enfants Terribles est un endroit où il fait bon d’y être. Que ce soit pour un brunch familial, un 5 à 7 entre collègues ou une soirée entre amis, cet endroit a le tour de rendre votre matinée — ou votre soirée —, mémorable. Service professionnel, personnel accueillant et chaleureux, sans oublier la cuisine très honnête par le chef gagnant de l’émission Le Combat des Villes, Simon Laborde.

tartare_enfants_terribles
Tartare de boeuf d'inspiration italienne avec parmesan et basilic - Les Enfants Terribles

Maintenant, lorsque l’on vous dira que Laval est une région à grande bannière, vous pourrez prouver le contraire ! Je vous ai présenté seulement 5 très bons restaurants parmi des dizaines et des dizaines à découvrir, notamment le tout nouveau Café Ricardo (dont les bons commentaires fusent de partout) et très prochainement le restaurant végétarien/végétalien de la chef Stéphanie Audet et tant adoré des Montréalais, LOV.

Vacances ou non, un détour gourmand à Laval n’aura jamais valu autant la peine !

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire