La Sichuan à l’honneur au restaurant chinois AuntDai

tablee_auntdai

La Sichuan à l’honneur au restaurant chinois AuntDai

Ouvert il y a plus de 4 ans à Anjou, le restaurant chinois Aunt Dai vient à peine de jeter ancre à deux pas de la station de métro Guy-Concordia, au Centre-Ville.

Cette ouverture fait définitivement le bonheur de la communauté asiatique, à voir le va-et-vient des jeunes étudiants venant s’enfiler quelques dumplings, un plat mijoté accompagné de riz, et de repartir sitôt. Je me dis que c’est bon signe.

La cuisine sichuanaise est réputée pour ses saveurs relevées, épicées et complexes. La première caractéristique de cette cuisine est certainement son goût pimenté, provenant d’un mélange d’ingrédients secs, appelé aussi « piment sec ». Ce mélange pimenté sec  contient: différents grains de poivre, piments, ainsi que le poivre typique de Sichuan. Une fois séché et écrasé, cet amalgame de saveurs lui confère une caractéristique unique, c’est-à-dire un engourdissement de la langue, suivi d’un arrière-goût pimenté et un peu citronné. Amateurs de sensations fortes, vous serez servis !

poulet_sichuan_auntdai
La salade de poulet à la Sichuan est l'exemple parfait du mélange pimenté sec typique.

Comme j’avais pour objectif de sortir de ma zone de confort et de me laisser guider par les recommandations de la famille qui dirige le restaurant, j’ai été bien servi. Voici le bilan de ma soirée, où j’ai pu véritablement découvrir les saveurs typiques du Sichuan, où l’engourdissement était bien présent… Tout autant que mouchage et consommation excessive d’eau !

La soirée s’est déroulée comme il se doit au pays le plus peuplé du monde ; l’hôte prend la commande, puis les assiettes arrivent dès qu’elles sont prêtes. Vous constaterez que notre table plaquée noire a rapidement été agrémentée d’un amalgame de plats colorés par les épices, qui n’attendaient que d’être consommés.

tablee_auntdai
Un bel aperçu de notre tablée. Le poulet aux champignons est entouré du chou sauté, des crevettes épicées, de la salade de poulet et de la salade d'algues.

Pour se mettre en appétit et question d’échauffer le palais, une soupe aigre et piquante pour moi, puis une won tonpour mon cobaye de la soirée. À peine deux cuillères prises et toujours en train d’essayer de mettre des mots sur la complexité des saveurs et des textures de cette « simple » soupe, que mon attention est rapidement déviée par la série de plats que notre charmante hôtesse nous présente : salade d’algues, choux sautés, salade de poulet aux épices de Sichuan, poulet braisé avec champignons, crevettes épicées et enfin, le grand classique de la maison, le porc cuit deux fois.

D’abord, la salade de poulet mariné, puis cuit dans les épices de Sichuan et servi froid avec quelques brindilles d’oignons verts. Dès le premier morceau d’effiloché de poulet en bouche, c’est une explosion de saveurs. Le premier mot qui m’est venu en tête est simplement « wow ». Vous connaissez l’expression big bold flavor ? Eh bien, c’est ça. Par contre, après quelques morceaux, la puissance et la surabondance d’épices sont difficiles à tolérer. C’est donc le moment de passer à un autre plat.

crevettes_epicees_auntdai
Crevettes épicées

Poulet braisé et champignons — xiāng gū dùn jī. Malgré les avertissements de notre hôtesse concernant la présence d’os dans le braisé, je me suis tout de même laissé tenter par ce plat, que j’avais préalablement aperçu sur leur fil Instagram. Je l’avoue, il y avait beaucoup d’os. Mais, cela n’empêche pas d’apprécier la tendreté et la sapidité de cette volaille. Il faut également dire qu’une pause à mes papilles était de mise.

Choux sautés – shǒu sī bāo cài. Moi et mon collègue avons agréablement été surpris par ce plat de choux qui, à première vue, semblait n’avoir rien de particulier et d’attrayant. Erreur. Les feuilles de chou étaient parfaitement al denteet contrairement à la profusion d’épices de la salade de poulet, l’équilibre régnait. Cet équilibre — si difficile à atteindre dans une cuisine bondée d’épices comme celle de Sichuan —, dominait tout autant les crevettes épicées —Xiāng Là Xiā. Recouvertes d’une fine panure et servies avec légumes, les crevettes sont à la fois sucrées, épicées et acidulées… Un autre coup de cœur de la soirée.

chou_auntdai
Chou sauté. Au visuel pas très inspirant, mais en bouche, wow !

Enfin, arrive le plat qui nous avait grandement été conseillé et qui s’avère être un grand classique de la cuisine sichuanaise — et de la maison —, le porc cuit deux fois — Huí Guō Ròu. Préparé avec de la poitrine de porc, la première cuisson consiste à le faire bouillir une vingtaine de minutes, pour ensuite le couper en fine lanière. On termine la préparation en faisant sauter dans un wok les morceaux de porc, avec un savant mélange d’épices et légumes. Bien que je ne sois pas un amateur de cette partie du porc, je dois avouer que le résultat est percutant ; le porc est à la fois tendre et croustillant aux extrémités, puis l’amalgame d’aromates rend le tout très plaisant en bouche.

porc_cuit_auntdai

L’abondance de notre souper a eu le dessus pour terminer sur une note sucrée. La crème glacée frite, ou encore la banane frite sera pour la prochaine fois, sachant la générosité des plats !

AuntDai

On aime : le chou sauté, les crevettes épicées et le porc cuit deux fois.

On adore : la découverte de nouvelles saveurs.

On oublie : la surabondance des épices de la salade de poulet aux épices de Sichuan.

 

Style de restaurant : Chinois, spécialisé cuisine de la région de Sichuan.

On s’en tire pour combien : Entrée entre 3$ et 7$, plats principaux entre 10$ et 17$. Portions généreuses.

On y va quand : Ouvert 7 jours sur 7, midi et soir.

 

http://auntdai.com

Facebook : @CuisineAuntDai

Instagram: @CuisineAuntDai

Deux adresses :

  • 1448 St-Mathieu, Montréal, H3H2H9
  • 6381 Roi-René, Anjou, H1K3G4
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire