Un Chef à l’érable : une cabane à sucre revisitée

cabane_sucre_le_cuisinomane

Un Chef à l’érable : une cabane à sucre revisitée

C’est pour une troisième année consécutive que le chef Laurent Godbout (Chez l’Épicier) était mandaté pour l’événement Un Chef à l’Érable, afin de faire vivre une expérience «cabane à sucre» unique à ses invités, en plein cœur du Vieux-Port de Montréal.

C’est dans une Scèna complètement revampé en cabane à sucre — à la fois chic et rustique —, où chaudières d’érables et lampes à l’huile pendouillent du plafond, grandes tables en bois véritable et sous le regard du magnifique trophée, que le chef Godbout allait nous faire voyager aux quatre coins de la planète.

Oui oui, vous avez bien lu. Nous faire voyager à travers un menu «cabane à sucre», c’est possible? Trop audacieux?

À vous d’en juger…

D’entrée de jeu, le voyage commence. On nous présente des grands-pères farcis au jambon à l’érable, qui deviennent sitôt des won ton lorsque notre hôte verse le bouillon de poulet sur ladite chose. Heureux mélange? Au goût certes, mais malheureusement, la texture des grands-pères imbibés ne me revient pas.

Je me console avec les oreilles de criss qui ne cassent pas les dents et piquantes à souhait, un délice.

Oreilles de criss "sweet 'n spicy"

Le deuxième service se décline en 4 plats; huitres gratinées au sucre d’érable et vieux cheddar, œufs mimosas au saumon fumé et son caviar mariné au champagne, egg rolls au smoked meat et courges caramélisées, fromage libanais labneh, quinoa rouge et herbes fraîches.

Ici, coup de cœur pour les minis egg rolls, trempé dans la moutarde «baseball» s’il vous plait. Le croustillant de la pâte, le fondant de la viande fumée et l’acidité de la moutarde, bingo!

Mais, c’est au troisième service que nous avons passé aux choses sérieuses. En plus d’être majestueux, le chou fleur rôti, gratiné et farci à la chaire de saucisse à l’érable est sublime. Les côtes de bison aux épices à la tourtière, servi sur polenta crémeuse sont quant à elles bien fameuse et tendre à souhait. Le trio du bonheur est complété par de la joue de porc braisée avec haricots verts, pacanes et féta. Ce dernier, quoique trop timide à mon goût face à ses comparses, s’effiloche parfaitement et s’accompagne à merveille avec sa sauce.

Le service du dessert se fait en deux temps. D’abord on nous apporte une crêpe érable-yuzu, des beignets à la crème pralinée à l’érable (extra sirop d’érable pour moi) et des bâtonnets de meringue à tremper dans l’érable.

Puis, le clou du spectacle; un énorme lustre suspendu se met à descendre sous la musique typique d’un violoneux et nous dévoile la fin du repas. Rien de moins que des biscuits chinois géants et bien sûr, la tire sur neige… Latté!

Alors… Selon vous, mandat accompli?

Sachant que son objectif est de faire vivre une expérience culinaire «non traditionnelle» de la cabane à sucre à ses invités, mais tout en gardant un aspect réconfortant, et ce, dans une ambiance traditionnelle, c’est (très) réussi!

Vous désirez vivre l’expérience? Chef à l’Érable est à la Scena du 11 mars au 17 avril pour le service du soir les vendredis et samedis à 19h, ainsi que pour le brunch les dimanches à 13h.

63 $/personne, + taxes et service.

20 $ pour les enfants de moins de 12 ans

Pour toutes les informations et réservations : www.scena.ca

No Comments

Post A Comment