J’ai testé le nouveau menu à La Cage : mon retour

menu_cage

J’ai testé le nouveau menu à La Cage : mon retour

Nous avons tous en souvenirs La Cage aux Sports, l’endroit par excellence où visionner une partie des Canadiens avec une gang de chums, où la nourriture n’était qu’un prétexte à savourer l’ambiance de l’endroit et de profiter du popcorn à volonté, l’allié absolu de votre consommation.

Bien que La Cage reste l’endroit de prédilection des Québécois pour regarder l’événement sportif de l’heure, je dois reconnaître l’effort du Groupe Sportscene d’offrir une expérience au goût du jour des plus agréables à leur fidèle clientèle, en s’adaptant constamment aux nouvelles tendances. Le virage s’est amorcé avec le changement de nom pour La Cage – Brasserie sportive, puis s’est poursuivie par le recrutement du chef Jean-François Marcotte à titre de chef exécutif du réseau La Cage. Dès lors, le progrès n’a pas arrêté ; de l’entrée de bières de microbrasseries d’ici et d’ailleurs à un vent de fraîcheur au menu, en passant par le rajeunissement de la majorité des succursales La Cage, on peut dire que Jean Bédard — président de Sportscene —, a le vent dans les voiles.

La_Cage

La chaîne à succès s’était d’ailleurs bien préparée à la saison estivale en annonçant, au printemps dernier, deux nouvelles ; l’ajout de plusieurs nouveautés au menu, puis en dévoilant la nouvelle campagne photo en collaboration avec Alexandre Champagne.

En voyant les superbes clichés des nouveaux plats, j’ai eu envie de découvrir si ces derniers étaient aussi bons que beaux ! Voici donc mon retour d’une soirée à La Cage, où j’ai mis à l’épreuve quelques items du nouveau menu… Notez bien que je me suis mis dans la peau de monsieur madame Tout-le-monde, qui a choisi ce restaurant pour avoir du plaisir, où la nourriture n’est qu’un bon prétexte de partage.

menu_cage
Menu - campagne photos Alexandre Champagne

D’abord en entrée. Fish taco (4.50$ l’unité) pour moi et mon cobaye, puis la salade de homard (22$, format repas) que l’on partagera. À peine deux minutes plus tard, les deux assiettes sont sur la table. Rapide ! Le fish taco, composé de morue panée, petite coleslaw, salsa de tomates, aïoli et coriandre. Premier constat qui me déçoit un peu; le taco est à base de farine de blé et non de maïs. Dommage ! Sinon, la portion de morue et les garnitures sont généreuses, rendant le tout bien plaisant à manger. Rien d’exceptionnel au niveau du goût, mais ce petit taco bien honnête plaira sans aucun doute à tous.

taco_cage
Taco de poisson

Pour la salade de homard, on peut lire sur le menu : chair de homard, mélange printanier, avocat, concombre, radis, oignons verts, citron, ciboulette fraîche et vinaigrette aux agrumes, servie avec aïoli. Je l’avoue, tous les ingrédients sont bien présents dans l’assiette, mais je vous préviens, vous devez aimer la laitue ! La portion de homard est sommes toutes raisonnable, mais comparativement à la quantité de mélange printanier, la salade devient rapidement « plate ». Peut-être revoir la portion ? La travailler autrement pour la rendre encore plus plaisante à manger ? À retravailler pour l’année prochaine.

salade_homard_cage
Salade de homard

En résistance, le club sandwich au homard (24$) pour moi et le duo de tartare de saumon (29$) pour madame. Présenté dans une focaccia au romarin (fait tous les matins sur place), le club sandwich prend vie en s’empilant chair de homard, tomate, laitue, bacon et mayonnaise. Rien de plus, rien de moins et c’est parfait ! La focaccia est moelleuse à souhait et la chair du homard bien en avant plan. J’ai beaucoup aimé ! Les plus gourmands l’accompagnera de frites et les plus sages, d’une salade.

club_cage
Le club, bien généreux en homard

Le duo de tartare est servi avec croûtons, frites et salade verte. Nous avons donc droit à la version classique — câpres, mayonnaise, échalotes françaises, ciboulette —, puis à la version asiatique — ciboulette, coriandre, masago rouge, sauce soya, huile de sésame et graines de sésame. Les deux étaient bien assaisonnés et savoureux, mais l’excès de mayonnaise du premier nous a fait préférer le deuxième, aux délicates saveurs asiatiques. Enfin, petit bémol concernant les frites. Si vous les préférez bien craquantes, elles vous décevront !

tartare_cage
Duo de tartare de saumon

Au niveau des desserts, La Cage est restée dans le très classique : gâteau au fromage, brownie, pouding chômeur, tarte aux pommes… Le brownie fut l’heureux gagnant, comme nous avions laissé carte blanche au serveur. Servie avec une glace à la vanille, cette gourmandise est bien satisfaisante, mais je vais rester avec ma première observation : très classique !

brownie_cage
Brownie et crème glacée, un classique !

Je dois être franc, La Cage m’a surpris sur quelques points. D’abord par ma soirée passée sur la terrasse, le service efficace et la nourriture très honnête. Puis, j’ai été content d’apprendre que plusieurs préparations est fait à même chaque Cage et ce, tous les jours (ou presque) ; focaccia au romarin, toutes les sauces, brownies, pouding chômeur, décorticage de homards (venant de la Nouvelle-Écosse) et plus. Finalement, de par les différentes initiatives concernant l’environnement et l’appui de l’économie local ; compostage dans certains restaurants, abolissement de pailles en plastique, tous les contenants à emporter sont maintenant recyclables, sans oublier l’approvisionnement de plusieurs produits chez des producteurs et artisans québécois.

Toutefois, cela a un prix. Pour une entrée, un plat, une consommation et un dessert à partager, attendez-vous à payer une cinquantaine de dollars par personne, excluant taxes et services. Cela peut monter très vite avec les consommations, surtout si votre équipe mange ses bas cette soirée-là !

 

On aime : l’efficacité du service

On adore : le virage « moderne » des brasseries sportives La Cage

On oublie : la salade de homard qui devient rapidement redondante et les frites

 

**En avril dernier, le groupe SportScene annonçait son association avec les restaurants L’Avenue, destination brunch incontournable à Montréal. On peut donc s’attendre, d’ici quelques mois, à voir cette chaîne étendre ses avenues partout au Québec !

www.lacage.ca

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire