Restaurant Radicelle : sublimes petites racines !

porc_radicelle

Restaurant Radicelle : sublimes petites racines !

Selon le dictionnaire, radicelle fait référence à de fines racines secondaires d’une plante. Et si l’on poursuit un peu plus nos recherches, on apprend que c’est grâce aux radicelles que la plante absorbe les sels et minéraux pour ainsi grandir, s’épanouir et dans certains cas, nous régaler.

Si je fais cette allusion, c’est parce que je la trouvais tout à fait appropriée pour vous présenter le restaurant Radicelle, qui ne cesse de surprendre autant avec un menu qui sème le plaisir de nos sens, qu’avec une équipe professionnelle et expérimentée.

radicelle
Radicelle, petit bijou sur St-Laurent

Nous avons droit à un trio qui se complète à merveille. Tandis que Simon Desrosiers gère la section des liquides, Flavie Forest (Laurie-Raphaël) s’affaire entre autres du bien-être des invités, puis c’est au chef Samuel Sauvé-Lamothe (Laurie-Raphaël) que revient la tâche de ravir le palais des clients. Et je précise que l’utilisation du verbe ravir n’est certainement pas assez fort pour décrire l’ampleur de sa médecine !

Le menu, majoritairement composé de légumes provenant de fermes du Québec, est tellement bien maitrisé que la viande devient secondaire.

tete_violon_radicelle
L'apéro au Radicelle

Des têtes de violon déposées sur une eau chlorophyllée et surmontées de quelques fines lanières de guanciale, aux morilles farcies au boudin blanc et son émulsion de morilles, en passant par un hymne aux champignons — ces derniers accompagnés de lichen frit, d’une purée d’argousier, d’une crème d’ortie, d’un crumble de noisettes et de feuilles de capucine —, je n’aurais pas demandé mieux. Sauf pour un peu de fleur de sel sur les têtes de violon, pour revivifier ce magnifique légume.

morilles_radicelle
Morilles farcies au boudin blanc
morilles2_radicelle
Morilles et boudin blanc
champignons_radicelle
Hymne aux champignons au Radicelle

J’ai tout de même mis fin à ma soirée végétarienne en flanchant pour l’assiette de porc et couteaux de mer, encensé par mon serveur. J’ai d’ailleurs bel et bien eu droit à un plat hyper complexe et tout aussi harmonieux. Ce « surf and turf » était rehaussé par des fraises à la fois fraîches et brûlées, des premiers radis de la saison eux aussi brûlés, d’une purée de fraise, d’un jus corsé, d’amarante frit et de piment d’Espelette pour relever le tout.

Si l’envie de protéine persiste, le chef saura tout autant vous combler avec l’un des meilleurs canards du Québec, celui de la ferme Canard du Village.

porc_radicelle
Porc et couteau de mer
porc1_radicelle
Porc et couteau de mer

Si vous êtes un amateur de chocolat comme moi, ne passez surtout pas à côté des « textures de chocolat ». Un véritable péché (et entièrement assumé !) composé d’un crémeux, de truffes, de morceaux de brownie, d’une tuile et de grués… Vous aurez compris, tous au chocolat. Je vous conseille de partager, car la portion est assez copieuse.

Radicelle est également très populaire pour le brunch (maintenant offert du jeudi au dimanche), en offrant un menu tout aussi alléchant, mariant classiques (œufs bénédictins, pain doré, grilled-cheese décadent) et originalité (bahn-mi, smorrebrod, crêpe de sarrasin). J’ai d’ailleurs plusieurs amis qui y sont allés et qui ont réellement adoré. Une personne m’a aussi avoué que ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas eu de sentiment comme ça en mangeant !

chocolat_radicelle
Textures de chocolat

Le dernier petit trésor caché du restaurant se retrouve derrière, dans la cour, où une très jolie et intime terrasse vous attend tous les beaux jours de l’été.

En ai-je assez dit ?

Le restaurant Radicelle, un de mes coups de cœur de l’année !

terrasse_radicelle
interieur_radicelle

Restaurant Radicelle

On aime : Le menu en son entier et la chouette sélection de vins

On adore : Le respect et la sublimation des légumes

On oublie : On n’oublie pas d’y retourner, encore et encore…

 

Style de restaurant : Cuisine du marché, menu saisonnier.

On s’en tire pour combien : Table d’hôte 2 services à 34$, 3 services à 47$ ou menu à la carte. Entrées 15$-18$, plats 21$-27$.

On y va quand : Mercredi au dimanche à partir de 17h, puis du jeudi au dimanche pour le brunch, à partir de 10h.

 

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire