Tendances alimentaires 2020 : mes 11 prédictions

restaurant_saison_montreal

Tendances alimentaires 2020 : mes 11 prédictions

J’ai toujours aimé jouer à tenter de prédire les tendances alimentaires de la prochaine année… Je l’ai fait l’année dernière en publiant mes 10 prédictions pour 2019, dont je crois, en toute humilité, avoir mis le doigt sur certaines tendances !

 

L’année dernière, j’avais prédit, entre autres…

 

Le règne du chou-fleur : si un ingrédient est sur presque tous les menus, c’est bien le chou-fleur. Cru, grillé, rôtis, à la broche, en riz…

L’essor des tendances asiatiques : les chaînes de comptoir à Bubble tea se sont multipliées, tout comme les bars à matcha.

Les insectes : quelques événements « pop-up » ont vu le jour avec un menu où les insectes étaient mis de l’avant, sans oublier plusieurs entrepreneurs québécois qui ont décidé de lancer leur « start up » de produits alimentaires à base d’insectes (barres énergétiques, suppléments alimentaires, pâtes alimentaires).

Santé intestinale (aliments fermentés) : s’il est maintenant habituel de voir kimchi, choucroute, kombucha et miso sur les tablettes du marché, on peut maintenant voir des carottes, des haricots, des betteraves et plusieurs autres produits fermentés. Une très chouette buvette dont presque tout ce qui est servi est soit lactofermenté ou fermenté a d’ailleurs ouvert plus tôt cette année, qui fait partie de mes restaurants coups de cœur 2019.

Le retour en force du gluten : c’est peut-être moi, mais l’année dernière, je n’ai jamais autant mangé de (bons) pains de ma vie que ça. Les petites boulangeries de quartier qui ont « les valeurs aux bonnes places » en utilisant des grains locaux et en revenant aux techniques artisanales remontent tranquillement la pente face aux pains industriels complètement « vides » et dépourvus de nutriments des multinationales. Et la pizza ? Je n’en parle même pas !

En contrepartie, le cannabis et la technologie en cuisine ou en salle à manger n’ont pas eu l’essor dont j’avais escompté.

Quelle tendance verra-t-on prendre son envol en 2020 ? Qu’est-ce qu’on mangera davantage ? Allez hop, je me mouille…

11 prédictions des tendances alimentaires en 2020

 

1- Location, location, location?

Oui, mais… Non. Les gens ne se seront jamais autant déplacés pour manger des produits spécifiques. Une crème glacée à l’autre bout de la ville ? Faire des détours pour ce « fameux » poulet frit, ou goûter à la renommée sauce bolognaise de ce chef ? Oui, oui et oui.

 

2- Plus d’événements « pop-up »

Chefs invités, combats de chefs, repas al fesco (en plein air), événements gourmands…

 

3- Les aliments fermentés, encore et encore

Kombucha, kefir, miso, kimchi, choucroute, pickles… Et j’en passe. Si votre palais n’est pas encore entraîné au goût acidulé, vous n’aurez jamais eu autant l’occasion de l’entraîner que les prochaines années !

 

4- L’effervescence des pâtisseries haut-de-gamme

Nous aurons droit (et nous nous déplacerons !) pour des entremets qui sont de véritables œuvres d’art et qui goûtent le bonheur… Même la simple tartelette sera esthétiquement parfaite.

 

5- Le retour des boulangeries artisanales 

Tranquillement, elles remontent la pente face aux multinationales qui proposent des produits ultras raffinés et pauvres en nutriments. Sur ce sujet, je vous propose cette petite lecture de mes boulangeries préférés à Montréal, et pourquoi le gluten devrait être votre ami.

 

6- La simplicité dans nos assiettes

Au restaurant, nous aurons de plus en plus droit à des assiettes épurées, contenant moins d’ingrédients.

 

7- Le retour en force de la cuisine française

Eh oui ! Si dans les années 80 et 90 la gastronomie québécoise était beaucoup associée à la cuisine française, ce fut tout le contraire les deux premières décennies de 2000, où quasiment tous les nouveaux restaurants « bannissaient » la crème, l’excès de beurre et les sauces gourmandes. Pour la troisième décennie, nous verrons une remontée de cette cuisine à qui l’on doit le commencement de tout. Attention à vos ceintures !

 

8- Les « mocktails », ou des cocktails à faible teneur en alcool

Lors de l’élaboration d’une carte des cocktails, les mixologues porteront une attention particulière aux mocktails et aux cocktails à faible teneur en alcool. Plusieurs bars affichent même la teneur en alcool de leur cocktail sur le menu, ce qui facilite un choix raisonné.

 

9- Zéro déchet

Objectif zéro déchet dans les restaurants, certains marchés et même à la maison. Tous les moyens seront bons pour récupérer les « déchets » encore très bons à la consommation, comme l’OBNL La Transformerie.

 

10- Locavorisme

Le mouvement locavore est un mouvement qui prône la consommation de nourriture dans un rayon le plus faible possible autour de son domicile (100 à 250 km). Au restaurant oui, mais également à la maison. Adieu les asperges ou les tomates au mois de janvier — sauf si vous faites des conserves !

 

11- L’essor des vins nature et/ou issus de l’agriculture biodynamique

Ces vins seront omniprésents sur presque toutes les cartes des vins des restaurants, mais prendront aussi de plus en plus de place sur les tablettes de la SAQ. Puisqu’il peut être complexe de reconnaître la différence entre un vin bio, biodynamique ou nature et que cela vous intéresse, je vous suggère cette petite lecture qui résume très bien le tout en quelques phrases.

Photo à la une : magnifique gâteau forêt noir revisité par le pâtissier Aurélien du Restaurant Saison.

Crédit photo : Facebook Restaurant Saison

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire