Restaurant Ibericos – tapas, paella et cava !

ibericos_montreal

Restaurant Ibericos – tapas, paella et cava !

Discrètement installé dans un demi sous-sol depuis maintenant plus de 3 ans à quelques pas du coin Saint-Denis et Avenue Mont-Royal, le bar à tapas et taverne espagnole Ibericos a tout pour lui. Tapas, paella et cava certes, mais pas que…

fresque_ibericos
La qualité des ingrédients à l’honneur au Ibericos

Le Ibericos ne se démarque pas par une cuisine espagnole revisitée, où le client se sentira égaré au travers multiples éléments et ingrédients dans son assiette. La beauté du Ibericos et là où il se distingue le plus, c’est par la qualité des ingrédients mis de l’avant. Parce que laisser parler un ingrédient lorsqu’il est à son apogée de saveur, c’est le bonheur.

Un exemple ? Une section complète du menu rend hommage au renommé porc ibérique aux pattes noires, le « Pata Negra ». Considéré comme étant le meilleur jambon du monde*, on profite de la présence d’un jamon Bellota bien exposé pour en savourer quelques tranches finement coupées par l’expert, aux côtés de pan con tomate et d’un bon cava. On prend le temps de déguster et de savourer chaque tranche d’un goût de noisette à la fois intense et riche, mais d’une douceur qui séduit le palais.

*Le Jambon ibérique Bellota Pata Negra est une appellation contrôlée, signifiant que le porc doit être élevé en liberté, nourri de son pâturage, de grains et de glands (d’où le goût de noisette), puis affiné dans un environnement contrôlé bien précis, de 30 à 44 mois.

ibericos_montreal
Jambon Ibérique "pata negra" ©Ibericos

Après quelques délicieuses olives espagnoles et une coupe de cava qui s’est trop hâtivement desséchée, le plaisir a rapidement refait surface avec la planche Ibericos : une belle variété de charcuteries ibériques. Ces cochonnailles, très bonnes soit dit en passant, n’auraient pas été aussi bien accompagnées qu’avec le pan con tomate, ces simples tartines de pains grillés d’abord frottées par une tomate fraîche, puis généreusement garnies de tomates broyées et d’huile extra-vierge. Peut-on faire plus simple ? Non. Peut-on avoir plus frais et savoureux ? Non.

jambon_ibericos

Puis, l’hommage à la cuisine espagnole s’est poursuivie avec des croquetas de rabo de toro — croquettes à la queue de bœuf et aux champignons —, puis des bunuelos de bacaloa— soit des beignets à la morue —. Fait à partir d’une pâte à choux, ces dernières manquaient, selon moi, un peu de caractère. Cette petite faille s’est cependant rapidement fait oublier dès la première bouchée de la croquette à la queue de bœuf. La costaude et croustillante panure cachait un appareil de queue de bœuf et de champignons si riche et onctueux, qu’une pause de quelques secondes, avant d’entamer la seconde partie, a été nécessaire afin de profiter et de savourer pleinement cette petite bombe de saveurs, qui ne prend pas moins de 3 jours à préparer.

croquettes_ibericos
Croquettes à la queue de boeuf à gauche, morue à droite.

En résistance, difficile de demander mieux qu’une généreuse paella, offerte soit en version traditionnelle, ou végétarienne. Non pas pour revivifier la soirée, puisque déjà bien animée, mais c’est exactement ce que ça prenait pour catapulter les décibels au summum de la soirée. Servie pour deux personnes minimum, la version Ibericos de ce plat emblématique de la région de Valence est composée de crevettes, de moules, de calmars, de morue et de poulet. Verdict ? Non, ce n’est pas la meilleure que j’aurai mangée, mais elle était très bonne. Les saveurs sont riches et complexes grâce au travail du bouillon qui aura été mijoté pendant de longues heures à travers carcasses, herbes et épices. Le riz, à peine craquant sous la dent, est parfait et les protéines ne sont pas surcuites. Bien que j’aurais aimé voir un peu plus de concassé de tomates, qui aurait ajouté l’acidité manquante, ce n’est pas ce qui m’a empêché de m’en resservir une deuxième fois.

ibericos_montreal
© Ibericos

On va au Ibericos pour sa cuisine espagnole traditionnelle très bien exécutée et pour avoir beaucoup de plaisir sans avoir peur de déranger le voisin. Attention, l’environnement devient rapidement cacophonique. Bien que l’endroit ne se prête pas forcément pour un souper en tête à tête, on en profite pour y débarquer avec une belle gang de « chum », et se régaler de tapas, paella et cava !

Ibericos

On aime : les croquettes à la queue de bœuf et champignons.

On adore : la simplicité, l’honnêteté et la très savoureuse cuisine typique, comme l’on retrouve en Espagne.

On oublie : la croquette de morue et la salle à l’étage qui devient rapidement cacophonique.

 

Aux commandes de la cuisine : Haissam Souki Tamayo

Style de restaurant : traditionnel espagnol. Parfait pour l’apéro ou une soirée bien festive.

On s’en tire pour combien : Tapas entre 6$-14$, paella traditionnelle pour deux 40$, végétarienne 32$ et Fideua (nouilles à l’encre de seiche), 36$

On y va quand : du mardi au samedi soir, à partir de 17h et le samedi pour le brunch

frigo_ibericos
Vous pourrez même repartir avec quelques emplettes. Je vous le conseille !
epicerie_ibericos
pata_negra
Le fameux cochon à pattes noires, le pata negra
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire