Restaurant Rita : l’Italie avec audace, dans Verdun

pizza_rita_restaurant

Restaurant Rita : l’Italie avec audace, dans Verdun

Les années 2018 et 2019 est venue avec son lot de restaurants italiens à Montréal. Lorsqu’une ouverture s’annonçait, une chance sur deux, c’était un Italien. Sans blague.

Mais, la beauté de la chose c’est qu’avec la richesse du terroir italien, il pourrait y avoir 10 restaurants italiens l’un à côté de l’autre, tous offrant une cuisine complètement différente. Des plats costauds cuisinés avec du beurre de la Vénétie d’un côté, un maître de la pizza fine à la pâte légèrement brûlée de l’autre, un spécialiste des pâtes du nord de l’Italie, ou encore une adresse mettant à l’honneur les poissons de la Sicile.

rita_restaurant
Confort, raffinement et authenticité. Décor signé CARTA Architecte. © Facebook Rita

Si j’avais à qualifier le restaurant Rita, ouvert en 2018 dans le quartier Verdun, j’aurais néanmoins un peu de difficulté à catégoriser leur style : et ce n’est pas un défaut. Même que, c’est bon signe que l’équipe en cuisine s’amuse. On le voit, on le sent, on le goûte… Ça nous met à l’aise, et c’est beau !

restaurant_rita

D’une part, la pizza du Rita, de style napolitain, est absolument délicieuse. (Elle fait d’ailleurs partie de mes meilleures pizzas à Montréal). Le pizzaiolo Angelo Ruscitti, que je surnomme aussi le maître de la pâte, est un vrai passionné — à la limite zélé. Il a aussi l’habileté à transmettre son savoir-faire avec adresse, formant ainsi avec brio ses collègues.

D’un autre côté, il y a les pâtes — faites maison —, aux garnitures de saison, qui reflètent bien le savoir-faire de l’équipe. Quant aux antipasti, les légumes sont à l’honneur et apprétés de plusieurs manières : crus, rôtis, en tartinade, frits…

Jusqu’ici, rien d’audacieux, vous me direz.

suppli_rita_restaurant
Suppli ! Du vrai bonheur...

C’est parce que je viens d’effleurer rapidement le menu… Lorsque l’on y prête attention, on s’aperçoit que le duo de chefs Joey (copropriétaire) et Angelo osent. Osent à servir des plats qui feraient froisser plusieurs Italiens !

Débutons simplement par les artichauts frits, qui se présentent exactement comme des calamars frits. Moi-même, je me suis fait prendre au jeu. Puis, une pizza avec une crème de maïs soufflé, piments shishitos, oignons rouges et cheddar fumé. Ils se sont même amusés à créer leur version de la pizza hawaïenne.

Puis, même constat pour les pâtes : la traditionnelle Bolognaise ou cacio e pepe côtoieront une création du moment, parfois avec une « saucisse » végane à base de châtaignes, parfois avec un « bacon » de portobello, ou une autre création audacieuse, mais toujours savamment pensée et travaillée.

Mais, puristes, ne vous en faites pas : je suis un peu de votre côté. J’aime me faire surprendre, mais j’aime aussi les classiques… Bien réalisés. Comme ces polpettes de veau à la texture soyeuse et encore juteuses, baignant dans une sauce pomodoro parfaitement assaisonnée. Ou bien, le Suppli façon cacio e pepe, dont la panure craque et le risotto au Pecorino et poivre qui s’y cache fond. Et que dire des légumes d’hiver — carottes, pommes de terre, fenouil, brocolis et choux de Bruxelles —, simplement rôtis dans le four à pizza, puis nappés d’une juste quantité de bagna cauda, qui ne fait que rehausser les saveurs.

polpette_rita_restaurant
Polpettes et légumes d'hiver rôtis

En résistance, la pizza Rita — leur version de la Margherita, mais avec olives noires et ail du Québec. Le Cornicione est dodu, noirci, aérien et craque : 4 éléments clés d’une bonne croûte. Puis, plus on s’aventure vers le centre, plus elle devient fondante… L’heureux aboutissement d’une sauce tomate et d’une pâte bien assaisonnée, d’une fior di latte crémeuse et légèrement acidulée, puis de la fraîcheur du basilic, avec une pointe d’ail. Cette pizza a malheureusement disparu trop rapidement… Note à moi-même et pour vous : une pizza n’est pas suffisante pour trois personnes.

Puisque je me devais de goûter leurs pâtes maison et étant accompagné du paternel qui n’aime pas sortir de sa zone de confort, la Bolognaise a remporté la mise, haut la main. Servie sur des bucatinis bien al dente (mes pâtes favorites!), je n’ai néanmoins pas eu de « wow » pour la sauce. Elle était riche à souhait, mais avec un petit côté « lacté », j’ai eu l’impression qu’elle était préparée avec de la crème… Ce qui n’est pas tout à fait mon genre de Bolognaise.

pizza_rita_restaurant

En dessert, même si j’étais sur mes gardes en lisant « cannoli façon mille-feuille », j’ai adoré. Enfin, comme nous nous sommes fait chaudement recommander le cake à l’huile d’olive, c’est avec cet incontournable de la maison que nous avons terminé notre repas en beauté. Je vous remets ainsi l’appareil : vous ne devez pas quitter le Rita sans avoir dégusté son cake à l’huile d’olive !

cannoli_rita_restaurant
Les sceptiques seront confondus... J'ai été confondu.

Restaurant Rita

 

Aux commandes de la cuisine : Joey D’Alleva

Style de restaurant : Italien

On s’en tire pour combien : vous pouvez facilement vous concocter un menu 3 services à une quarantaine de dollars.

On y va quand : tous les jours, de 17h à 22h30

3681 rue Wellington, Verdun

Lire mes meilleures pizzas de Montréal, ici.

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire